Projet 2 - After à Champtin

Publié le par editionsdechamptin

Les éditions de Champtin ont été fondées en 2004. Sur la demande de philosophes édités par cette maison, cette dernière a organisé une tournée de lectures philosophiques reposant sur le principe suivant : chaque soirée se déroulait dans un lieu d'artistes qui exposaient leurs oeuvres pour accueil l'événement et le public. À notre grande surprise, d'un soir sur l'autre, le public, intéressé, suivait les philosophes, protestant même au début car ceux-ci avaient présentés deux fois la même lecture. Nos philosophes ont accepté de travailler chaque jour pour produire le soir un événement différent. De là est né le Festival "Champtin en chemin" dont le principe devenait : un événement différent chaque soir dans des lieux différents.

Ces cinq dernières années, les éditions se sont consacrées à l'édition de textes qui constituaient un patrimoine historique sur l'histoire sociale. Ceci parce que les Fabre, Henri et Camille, étaient les ascendants de l'éditrice, en possession de documents qu'elle ne pouvait garder pour elle.

Libérée de cette mission, les éditions aimeraient revenir à l'édition d'auteurs contemporains en privilégiant la poésie, ou : "le langage comme territoire", pour revenir à ses origines. Mais comme la poésie est une fleur sauvage, les éditions ont pensé lancer une collection Web d'édition de livres d'artistes, afin de divulguer les trésors de cette forme rare et difficile à rencontrer associant souvent un auteur et un plasticien. Les éditions reviendraient ainsi à leur forme première, lorsque seulement revue, (La revue Variable), elles lançaient une collection "Duo - les livres Kraft", qui couplaient un auteur et un plasticien. Seulement voilà. Un livre d'artistes, souvent fabriqué à la main, n'existe qu'en quelques exemplaire quand il n'est pas unique. C'est donc dans le souci de faire connaître le travail des poètes et des plasticiens que les éditions lancent cette collection "Par le ciel", édition Web de livres d'artistes.

Certains seront accessibles gratuitement, d'autres non. Pourquoi ? Parce que les poètes et les plasticiens ont besoin (plus que jamais) d'être soutenus. Parce qu'une maison d'édition ne peut pas se substituer au ministère de la culture. Parce que l'art est une affaire de créateurs et que les créateurs sont des femmes et des hommes comme tout le monde. Parce que l'édition représente des investissements qui, sans ventes, sont irréalisables.

Publié dans Août 2017

Commenter cet article